Un revenu de base inconditionnel en Finlande ?

Règles du forum
Tous les sujets sur la vie en Finlande, ou en rapport avec la Finlande (de près ou de loin). Les autres discussions vont dans le Forum général.
Avatar du membre
Chon
Forumien compulsif
Messages : 205
Enregistré le : samedi 30 juin 2012, 18:15
Localisation : Kallio, Helsinki
Contact :

Un revenu de base inconditionnel en Finlande ?

Messagepar Chon » vendredi 3 juillet 2015, 10:24


Avatar du membre
Scribe
Steven "kirjuri" Cigale
Messages : 9997
Enregistré le : jeudi 8 mai 2008, 13:39

Re:Un revenu de base inconditionnel en Finlande ?

Messagepar Scribe » vendredi 3 juillet 2015, 14:47

Un revenu de base inconditionnel en Finlande ? :
http://www.express.be/business/fr/econo ... 214356.htm


Intéressante nouvelle pour les premiers concernés. Espérons que le montant soit plus près des propositions généreuses que du minimum suggéré de 440 euros - ri-di-cu-le et très insuffisant pour vivre en Finlande, même hors du grand Helsinki. Je suis à vrai dire étonné que ce soit ce gouvernement plutôt conservateur qui propose ce genre de réforme, tout en tailladant à la pelleteuse dans les budgets de l'éducation, de la santé et de la recherche. Enfin puisque le but avoué est de réduire le nombre de fonctionnaires, ça s'inscrit dans la même logique. Et tant mieux si ça bénéficie à ceux qui en ont le plus besoin. Espérons aussi que les futurs ex-fonctionnaires bénéficieront de ce revenu minimum inconditionnel.

L'autre point très positif de cette réforme, si elle passe telle quelle, est la possibilité de compléter le revenu de base avec une activité rémunérée. J'en discutais longuement avec une personne concernée, et le système actuel est un merdier injuste. Par exemple en étant en chômage, on peut vouloir monter une entreprise (toiminimi) pour s'en sortir quand on ne trouve pas de boulot par ailleurs. Dès que le chiffre d'affaire dépasse un certain montant mensuel (300 € je crois), on perd automatiquement les allocations chômage. Les impôts finlandais Vero et la sécu Kela contrôlent ça très strictement. Qui peut vivre seul avec 300 € par mois en Finlande ? Personne. Quel chômeur, même avec une bonne idée de business, fera un toiminimi en risquant de perdre tout revenu dans la phase critique de lancement et croissance de l'activité (toujours incertaine) ? Pour un pays qui se vante de soutenir l'entreprenariat, c'est juste du grand n'importe quoi. Tous les business ne sont pas des startups qui peuvent faire des levées de fonds ou des entreprises de jeux vidéo. Et pour couronner le tout, la loi finlandaise interdit ou encadre très strictement les collectes d'argent publiques et les financements participatifs. C'est à croire qu'ils ont fait toutes ces lois pour enfoncer encore plus ceux qui peinent à joindre les deux bouts.

Avatar du membre
Xavier
Posteur assumé
Messages : 25
Enregistré le : dimanche 18 mai 2014, 17:39

Re:Un revenu de base inconditionnel en Finlande ?

Messagepar Xavier » vendredi 3 juillet 2015, 20:48

Bonjour,
Malgré la lecture d'articles, j'ai du mal à cerner comment fonctionne ce revenu de base. Mais je rejoins certaines critiques sur le fait que l'on encourage pas les gens à rechercher activement un emploi, et encore moins pour des travaux temporaires et saisonniers. Les gens préfèreront certainement recevoir le revenu minimum.
Je comprend complètement les remarques sur les montants : à 440 euros - se loger, manger relèvent presque de l'impossible à Helsinki (mais existera-t-il toujours d'autres aides, allocations logement?) mais pour 1000 euros, cela semble exagéré. Car si vous trouvez un emploi à 1200 euros brut.... pourquoi travailler ? Je pourrais même penser à développer le travail au noir. Je perçois mon revenu de base et je fais des petits travaux non déclarés... et ça existe en Finlande aussi! J'attends avec un impatience les contours de ce revenu.

J'ajoute un commentaire sur le post-précédent :
"Dès que le chiffre d'affaire dépasse un certain montant mensuel (300 € je crois), on perd automatiquement les allocations chômage"
Les allocations sont régulées en fonction des revenus. Pour ma part, j'ai eu une période de chômage partiel. Dès que je gagnais moins de 300 euros, j'avais 100% des allocations. Et dès que j'avais plus de 300€, le % des allocations étaient variables en fonction des revenus. Mais globalement, j'ai pas trouvé que j'étais perdant.
Pour la création d'entreprise, c'est la même chose. Mais à une condition, c'est d'être en relation avec TE-keskus (pôle emploi) qui a acté la création d'entreprise et que l'on suit les formations adéquates au départ - avant de se lancer. De ce que j'ai compris lors d'une réunion d'information, l'Etat veut être certain que vous allez avoir les capacités de vous lancer dans l'entrepreneuriat pour verser des aides (type ACRE en France). Celui qui part seul est peut-être plus démuni. Mais à la rentrée je vais poursuivre les démarches sur la création d'entreprise en Finlande, j'en saurais davantage.

Avatar du membre
Scribe
Steven "kirjuri" Cigale
Messages : 9997
Enregistré le : jeudi 8 mai 2008, 13:39

Re:Un revenu de base inconditionnel en Finlande ?

Messagepar Scribe » samedi 4 juillet 2015, 0:15

On est d'accord sur les 440 €. Pour les 1000 €, oui ça commence à faire "beaucoup", mais ça inclut toutes les aides (au logement, etc...) puisqu'ils cherchent à simplifier le système au maximum et regrouper toutes les aides. D'autre part il faudrait peut-être indexer ce revenu sur le coût local de la vie, notamment le coût moyen du logement suivant les régions.

Mais je rejoins certaines critiques sur le fait que l'on encourage pas les gens à rechercher activement un emploi, et encore moins pour des travaux temporaires et saisonniers. Les gens préfèreront certainement recevoir le revenu minimum.


Le système actuel qui existe depuis assez longtemps en Finlande et dans beaucoup de pays, avec une indemnité chômage faible, n'a pas vraiment encouragé les chômeurs de longue durée à trouver un boulot non plus... Et ce n'est pas le but premier de cette réforme : il est plutôt de permettre à ces gens en situation précaire de vivre plus décemment, en attendant mieux.

Maintenant si on ne fait rien de plus pour favoriser le retour à l'emploi de ceux qui le souhaitent, et que l'indeminté de base est élevée, alors oui, beaucoup pourraient se complaire là-dedans et ne plus chercher de travail. Qu'est-ce qui empêche de compléter la réforme par des mesures pro-actives de recherche d'emploi et de formation, de l'accompagnement au retour à l'emploi ? Un peu comme au Danemark. L'un n'empêche pas l'autre, et il s'agit de deux problèmes distincts. Si il suffisait de réduire les allocations chômage pour favoriser le retour à l'emploi, on aurait le plein emploi en les supprimant. Or ce n'est pas aussi simple que cela.

Je pourrais même penser à développer le travail au noir. Je perçois mon revenu de base et je fais des petits travaux non déclarés... et ça existe en Finlande aussi!


Le système actuel favorise plus le travail au noir que si un revenu de base décent était mis en place. Dans le système actuel, beaucoup de gens n'ont pas assez pour vivre, pas d'économies, rien. Et dans certains cas (celui dont j'ai parlé par exemple) peu de portes de sorties. Pourquoi vouloir continuer dans ces conditions en respectant le système, si le même système ne leur offre aucune possibilité ? C'est dans ce cas que le travail au noir est le plus tentant pour le plus grand nombre, quand ils ne voient pas d'autres possibilités pour s'en sortir et que l'indemnité de base ne suffit pas pour vivre. D'autres formes de travail au noir existeront toujours quoiqu'il en soit (du genre cours particuliers, babysitter...).

Ton cas est différent au moins sur deux points : tu étais au chômage partiel, et tes revenus supplémentaires ne provenaient pas de ton toiminimi. Je ne sais pas comment ça se passe dans ce cas-là et je veux bien te croire. Mais dans celui dont je parlais, finlandais qui subit cela depuis des années, on lui a très clairement fait comprendre que les allocations seraient coupées dès que les revenus dépassent 300 € par mois - car alors le toiminimi n'est plus considéré comme une activité secondaire (sivutoimi) mais principale. Et dès que tu bascules sur le statut d'entrepreneur en activité principale, tu perds tout de suite suite toutes les indemnités chômage. Ca lui est d'ailleurs déjà arrivé il y a longtemps de dépasser le plafond de revenus. C'est cette transition qui est difficile à gérer, elle n'est pas progressive comme dans ton cas.

Mais à une condition, c'est d'être en relation avec TE-keskus (pôle emploi) qui a acté la création d'entreprise et que l'on suit les formations adéquates au départ - avant de se lancer. De ce que j'ai compris lors d'une réunion d'information, l'Etat veut être certain que vous allez avoir les capacités de vous lancer dans l'entrepreneuriat pour verser des aides (type ACRE en France).


Là tu parles d'autre chose, le starttiraha. Mon ami est passé par-là, il n'est pas parti en cavalier seul la fleur au fusil. Mais c'était il y a des années, puis il y a eu le dépassement de revenus, la perte du chômage, d'autres problèmes, et le gel de l'activité de ce toiminimi, même si il existe encore. Plus d'aide au départ pour ce toiminimi. C'est normal et compréhensible, mais dans son cas, à cause de circonstances particulières, l'ensemble devient injuste et frustrant.

Avatar du membre
AuroreB
La main verte de SalutFinlande
Messages : 458
Enregistré le : mercredi 8 décembre 2010, 11:50

Re:Un revenu de base inconditionnel en Finlande ?

Messagepar AuroreB » samedi 4 juillet 2015, 2:47

Le gouvernement a fait une note (kirjaus) dans le programme gouvernemental pour un essai sur le salaire de base. Il n’existe encore pas de modèle et on ne sait pas encore le montant qu’ils essaieraient de tester. Donc ils ne savent pas comment réaliser un essai et si c’est contitutionnel, ou si on devrait d’abord changer la constitution. Et ils devraient decider comment changer le système d’allocations logement et d’autres aides, car si le montant du salaire de base restait petit, cela ne couvrirait pas tous les frais de vie. Il y a plusieurs idées mais on verra quelles seraient réalisables.

A propos, la Finlande est un des six pays de l’UE qui n’a pas de salaire minimal. Beaucoup de personnes travaillent à temps partiel ou comme un employé temporaire (et courte durée) ou elles ont juste des petits boulots. Il n’y a pas de travail permanent ou temps plein pour tous, simplement. Une des idées d’un salaire de base serait de garantir un certain montant et puis avec le salaire de travail partiel cela pourrait suffire. Ou on pourrait créer un petit business, ce que beaucoup de gens feraient sans avoir peur de tomber dans la misère.

Pour l’allocation chômage : on peut avoir des revenus de 300 euros mensuels sans perdre l’allocation chomage (peruspäiväraha). En dépassant cette limite, dans certaines conditions / situations, on touche une “allocation adaptée” (normalement 1€ gagné diminue l'allocation de 50 centimes d'euro) jusqu’à une certaine limite et puis on perd tout. (sauf qu'il y a des fonctionnaires qui disent que tout serait coupé si on depasse 300€).

Page de Kela :
http://www.kela.fi/maara_peruspaivaraha ... aikuttavat (un peu plus complet)
http://www.kela.fi/web/en/amount-and-ta ... n-earnings

Quand on crée une entreprise, au moment où la declaration d’entreprise est confirmée à Patentti- ja Rekisterihallitus, Kela arrête l’allocation chômage. Même si on n’avait aucun revenu, c’est une chose qu’un entrepreneur doit régler autrement (des fonds, un prêt ou starttiraha etc.). Si on a déjà une entreprise auxiliaire de petit chiffre d’affaires ou que l'entreprise est très petite et qu'on peut prouver que l’activité est assez petite pour ne pas empêcher de prendre un travail, TE-keskus peut donner le feu vert pour l’allocation chômage et on n’a pas besoin d’arrêter l’entreprise auxiliaire. C’est mieux d’avoir aussi un avis de Vero pour prouver des petits revenus à TE-keskus et à Kela. Sinon, il faut arrêter l’entreprise. TE-keskus fait une décision si on est autorisé ou pas pour avoir l’allocation chômage. Puis chaque année il faut déclarer les révenus d’entreprise à Kela (en cas de travail à temps partiel etc. on déclare les revenus toute de suite).

francofinn
Pelle d'or
Messages : 902
Enregistré le : vendredi 9 mai 2008, 11:22
Contact :

Re: Re:Un revenu de base inconditionnel en Finlande ?

Messagepar francofinn » mardi 17 novembre 2015, 12:34

Scribe a écrit :
Un revenu de base inconditionnel en Finlande ? :
http://www.express.be/business/fr/econo ... 214356.htm


Je suis à vrai dire étonné que ce soit ce gouvernement plutôt conservateur qui propose ce genre de réforme, tout en tailladant à la pelleteuse dans les budgets de l'éducation, de la santé et de la recherche.


C'est pour mieux faire passe rla pilule avec tout le progrmme de rigueu annoncé dernièrement...

Je suis plus que sceptique à propos de ce revenu, car il a pour but ouvertement de faire encore des économies par rapport aux prestations sociales actuelles, même si dans le détail il peut y avoir des côté plus positifs. Bref des gens dans le besoin vont voir leur prestations diminuer et d'autres qui ne seront pas forcément dans le besoin pourront le toucher.
Suivi photo du temps et de la nature à Oulu sur instagram et facebook

Avatar du membre
benoit
Modérateur
Messages : 332
Enregistré le : vendredi 9 mai 2008, 12:41
Contact :

Re: Un revenu de base inconditionnel en Finlande ?

Messagepar benoit » mardi 17 novembre 2015, 17:18

Il s'agit du même vieux débat entre égalité et équité.
Il prend cette forme en Finlande. En France, il prend la forme, plus modeste, du débat sur les allocations familiales modulables en fonction des revenus.
Le but est toujours le même : économiser de l'argent (pas seulement en nombre de fonctionnaires) en distribuant moins, en essayant de ne pas paupériser davantage la population.
http://www.cg-graphisme.fr - Agence de communication, studio de création graphique Rouen Paris

- logos, chartes graphiques, brochures, insertions presse, cartes de visite, cartons d'invitation -